Les perspectives d’emploi pour les diplômé(e)s en technique juridique

Toutes les ressources

Les perspectives d’emploi pour les diplômé(e)s en technique juridique

Il existe plusieurs débouchés suite à la complétion du diplôme en technique juridique, mais lorsque nous n’avons jamais eu une expérience en milieu juridique, il peut être difficile de s’y retrouver. Voici un bref aperçu des types de postes auxquels un(e) technicien(ne) juridique junior peut aspirer.

Les postes en contentieux d’entreprise

Certaines entreprises (la plupart en fait) ont un département juridique à l’interne, c’est-à-dire un avocat, parfois deux ou trois (ou plus d’une vingtaine dans les très grosses compagnies). Généralement, lorsque la compagnie embauche un(e) avocat(e), elle embauche également un(e) adjoint(e) et un(e) technicien(ne) juridique. Cela dit, il arrive parfois qu’un(e) technicien(ne) juridique soit appelé(e) à faire des tâches administratives en plus des tâches juridiques s’il/elle est seul(e) avec l’avocat(e) dans le département. On retrouve des contentieux dans tous les types d’entreprises. Par exemple, les compagnies immobilières peuvent embaucher un(e) technicien(ne) qui travaillera soit dans le département commercial (édifices à bureaux), dans le département des baux (commerces de détails) ou dans le département des franchises. Les entreprises peuvent également embaucher des technicien(ne)s pour s’occuper de la gestion des contrats de travail de ses employé(e)s et de la convention collective, pour gérer les résolutions et mise à jour de documents corporatifs à l’interne, ou encore pour s’occuper des dossiers de lésions professionnelles, de propriété intellectuelle (ex : compagnie de production télévisuelle) ou même des dossiers de litige (qui ne demandent pas d’être plaidés).

Les postes en cabinet

Que ce soit dans le domaine du litige, corporatif, droit du travail, droit de la famille, fiscalité, immobilier, insolvabilité, bancaire, recouvrement ou droit commercial, les cabinets d’avocats embauchent des technicien(ne)s juridiques pour effectuer la rédaction des procédures, la mise à jour des documents, la gestion des dossiers et les recherches (entre-autres). Cela dit, il y a plusieurs nuances à apporter. Par exemple, en grand cabinet, il y a des niveaux de séniorité à prendre en compte (2 ans au niveau junior, 3 à 5 ans au niveau intermédiaire, avant d’accéder au niveau senior). La progression est donc plus lente qu’en petit cabinet, mais les bases sont beaucoup plus solides. De plus, en petit cabinet, les dossiers sont souvent de plus petite envergure (les transactions corporatives de plusieurs millions de dollar se retrouvent généralement dans les mains de très grands bureaux). En petit cabinet également, il arrive parfois que le/la technicien(ne) doive aussi s’occuper de tâches administratives puisque tout le monde doit mettre la main à la pâte pour que le cabinet roule bien.

Les postes auprès d’organismes

Les ordres professionnels ou organismes, tout comme les compagnies d’assurances, embauchent également des technicien(ne)s juridiques. Il est à prendre en note cependant que les postes dans de telles institutions impliquent généralement un certain service à la clientèle. Par exemple, certain(e)s technicien(ne)s juridiques sont en charge de guider les clients sur les dispositions de la loi qui régit leur situation particulière ou de recevoir les plaintes et monter les dossiers. Les salaires sont généralement encadrés par des échelles salariales strictes et on doit débloquer le budget avant d’ouvrir les postes, ce qui rend le taux de rejet des candidature spontanées plus élevé.

Les postes du régime public

Ces types de postes sont généralement affichés sur les sites gouvernementaux et les processus de sélection sont longs et fastidieux. Il y a plusieurs longs mois d’attente et plusieurs tests à passer avant d’atteindre le niveau suivant. Les salaires ne sont pas très compétitifs, mais les avantages sociaux et les horaires de travail compensent pour cela.

Autres

Un(e) diplômé(e) en technique juridique peut également aspirer à différents postes auprès des tribunaux judiciaires (greffier(e), interprète judiciaire, etc.), ou même à des postes de recherchiste, gestionnaire de contrat ou d’analyste de dossiers.

Si vous désirez plus d’informations sur les perspectives d’emploi d’un(e) technicien(ne) juridique récemment diplômé(e), communiquez avec moi à maltur@novearecrutement.com.

Par : Marie-Eve Altur, directrice et fondatrice de Novea Recrutement
Article original rédigé pour le Liaison (Association Canadienne des Parajuristes)

Toutes les ressources

Faites-nous parvenir votre CV dès maintenant ! Postuler