L’importance d’entretenir de bonnes relations

Toutes les ressources

L’importance d’entretenir de bonnes relations

J’ai récemment été confrontée à une situation assez délicate, qui m’a inspirée pour cet article. Mon client, une firme d’avocats spécialisée en droit des affaires, se cherche un(e) parajuriste en droit corporatif senior (minimum dix ans d’expérience). Jusque-là, tout va bien. Je pars à la chasse et discute avec une candidate qui est super. Parfaitement bilingue, dynamique, expérimentée et semble être appréciée dans son cabinet actuel où elle est depuis plusieurs années déjà. Intéressée par l’opportunité que je lui présente chez mon client, nous convenons d’une rencontre, qui se passe à merveille également. Bien contente d’avoir dénichée une candidate aussi parfaite pour le poste, je transmets le tout à mon client qui est véritablement emballé par la candidature. Il m’indique qu’il est super content d’avoir un reçu un aussi beau CV et qu’il parlera avec sa parajuriste senior (celle qui quitte l’emploi et cherche à se faire remplacer) afin de convenir d’une rencontre. Il me revient quelques heures plus tard, en me disant que finalement, il allait devoir passer sur la candidate. Il m’explique que la parajuriste senior a travaillé avec ma candidate, il y a de cela une dizaine d’années et qu’une situation irrespectueuse avait eu lieu entre les deux femmes. Puisqu’il fait confiance à sa parajuriste senior, il doit « prendre son bord » et rejeter la candidature.

Pauvre candidate à qui je n’ai même pas pu, par obligation de confidentialité envers mon client, expliquer la situation de manière adéquate ! Parce que chacun d’entre nous avons des affinités, ou parfois un manque d’affinité, avec quelqu’un à un moment de notre carrière, voici quelques trucs pour empêcher qu’une telle situation se produise :

Ne jamais laisser les choses s’envenimer

Il est difficile de faire la part des choses sous le coup de l’émotion, mais il est primordial de ne pas laisser les relations professionnelles devenir négatives et néfastes au bureau. Et pas seulement pour l’environnement de travail actuel, mais aussi parce qu’il est possible qu’éventuellement, vous aillez à retravailler avec cette personne.

Ne jamais quitter son employeur sur une mauvaise note

Il ne sert à rien de partir en claquant la porte. Que ce soit pour cause de restructuration, de manque de travail ou une mise à pied sans circonstance particulière, quitter son emploi avec grâce et respect est une obligation. N’oubliez pas que les gens seront éventuellement appelés à fournir des références à votre sujet. Pour que ces dernières soient bonnes et valorisantes, gardez votre professionnalisme jusqu’à la fin

Ne prenez pas part au « mémérage »

L’école secondaire est finie depuis longtemps. Si des collègues s’en prennent à d’autres collègues, qu’ils ridiculisent les patrons, qu’ils critiquent les politiques internes en dénigrant les ressources humaines, soyez au-dessus de cela. Ayant vécu une situation similaire par le passé, je peux affirmer que lorsque l’on laisse la place aux médisances et à la rancune, l’environnement de travail devient extrêmement lourd et il est difficile de garder de bonnes relations professionnelles par la suite.

Prenez du recul et tentez d’améliorer la situation

Si vous avez l’occasion de recroiser un ou une collègue avec qui ça se passait moins bien dans un emploi antérieur lors d’un évènement de réseautage ou un truc du genre, n’hésitez pas à faire les premiers pas pour tenter de réparer la situation. Lorsque nous faisons preuve de bonne foi à l’égard de ce genre de situation, cela nous permet plus souvent qu’autrement d’avancer en améliorant les choses.

Par : Marie-Eve Altur, directrice et fondatrice de Novea Recrutement
Article original rédigé pour le Liaison (Association Canadienne des Parajuristes)

Toutes les ressources

Faites-nous parvenir votre CV dès maintenant ! Postuler